Fromagerie Lepienne de chezy-sur-Marne

lepienne


C’est en 1850 que la fromagerie de Chézy–sur–Marne est fondée par la famille Hurand. En réalité, La maison Hurand ne vend que peu de fromages et est avant tout une graineterie. Mr Georges Baker rencontre sa femme à Paris. Lui, vend des meubles, et elle, travaille rue Mouftard dans un B.O.F (entendez par là Beurre, œuf, fromage ; nom donné à l’époque aux petits commerces de fromages).Ne voulant pas se résoudre à vendre des meubles, Mme Baker convainc son mari de trouver une petite affaire dans le domaine de la fromagerie. C’est, par l’intermédiaire d’une revue, que Mr Baker à connaissance de la fromagerie de Chézy et désireux de saisir l’opportunité qui s’offre à lui, vient avec sa femme la visiter. L’affaire est conclue et le couple de parisiens vient s’y installer en 1912 avec ses trois filles. Mr Baker affine et vend exclusivement des bries fermiers provenant des fermes environnantes. Il se rend en charrette aux marchés de Coulommiers et de Meaux pour les acheter.En 1914, la guerre éclate et Georges Baker est mobilisé. Sa femme est contrainte, pour que l’affaire ne tourne pas à la faillite, à continuer à s’approvisionner en fromage, mais en train … (Espérons que l’odeur n’incommodait pas les autres voyageurs !). A ce propos, Mme Baker expliquera plus tard à ses petits enfants qu’elle achetait des fromages à un certain Jésus qui avait l’habitude de brailler pour s’exprimer !
Non sans humour elle disait de lui « Ce n’est pas Jésus Christ mais Jésus Gueule » !!
Après la guerre, G Baker revient à Chézy et reprend son activité.


Quelques années plus tard, il fait l’acquisition d’un terrain à Saint Siméon en Seine et Marne sur lequel il fait construire une fromagerie que dirigera l’un de ses gendres, Mr Pichelin (fils de boulanger de Essises, petite commune voisine de Chézy sur marne).

lepienne



Celle-ci deviendra ensuite la fromagerie Pichelin Genou. Elle sera par la suite revendue. Actuellement cette fromagerie est toujours en activité sous le nom de :
« fromagère de la brie » code 77.438.01.



Comme on peut le voir sur le papier à en-tête,

lepienne



c’est aussi un de ses gendres qui reprendra la fromagerie de Chézy : René Lepienne.



Elle deviendra dans les années 60 la société R Lepienne et fils (Gérard). On y affine alors du coulommiers, du brie et du camembert donnant naissance à de très belles étiquettes pour le plus grand plaisir des tyrosémiophiles.



Le petit et le joyeux Françou sont des clins d’œil à leur fils Francis alors âgé de 2 ou 3 ans
(il en a actuellement prés de 50).

lepienne

Sur ces étiquettes de coulommiers on peut voir une belle représentation du village et de son clocher (illustration faite à partir d’une carte postale)

lepienne




On peut remarquer également que la provenance des coulommiers n’est pas toujours la même : certains venant de la fabrique de Doue (seine et marne, dans la brie) et d’autres de la coopérative laitière de St Ouen et Domprot (marne, dans la champagne).





Aujourd’hui la société Lepienne existe toujours mais a été revendue par cette famille dans les années 90.
On continue d’y affiner des bries de Meaux et de Melun, des coulommiers, des camemberts et des triples crèmes.